SCENE

 

Je suis arrivée à la « photographie de plateau » grâce à la rencontre de deux passions : le spectacle vivant (musique, danse ou théâtre) et la photographie. Mon désir était de témoigner de tous les aspects de ces aventures, de la perfection de la représentation comme des artifices des coulisses.

 

Fascinée par la dimension éphémère du spectacle vivant et la grande émotion qui s’en dégage, je ne vois pas mes photographies comme des clichés informatifs et je ne me sens pas enfermée dans la vision du metteur en scène. Dans cet intense échange entre la scène et le public, j’ajoute un nouveau regard sur le spectacle, révélant un instant, un détail, un mouvement qui ne sont pas forcément le centre du drame. J’interprète en quelque sorte une interprétation de la vie, et prolonge cette chaîne en laissant mon spectateur libre de lire mes clichés.

La racine grecque de « théâtre » ne signifie-t-elle pas « action de regarder » ?

1/1