SMOKE

 

Ayant choisi de travailler avec un Rolleiflex

– un appareil argentique au format 6x6 qui n’est pas d’un maniement très facile – j’ai voulu faire une sorte de « voyage complet » avec cette série et de réaliser des photos

« années 50 » et « clope au bec » ! C’est à cette période que mon grand-père prenait des clichés avec ce même appareil. Les fumeurs étaient alors partout… et ça semblait tout à fait naturel.

 

Quand je pense aux portraits photographiques de personnes en train de fumer, je retrouve des « personnages » emblématiques : des femmes fatales, des cow-boys, des voyous… Je ne crée pas une ambiance particulière pour mes clichés – en installant un décor nostalgique – un noir et blanc cinématographique, par exemple. Je préfère laisser plus de place à l’imaginaire et à la suggestion, pour que l’on puisse regarder ces portraits et se raconter une histoire de séduction, de défi, de rêverie… Le fait de fumer semble faire écran et placer naturellement mes modèles dans une bulle. Leurs gestes ne sont pas « calculés », car ils ont l’habitude de ces pauses cigarette, ils ne pensent pas à « prendre la pose » justement…

 

En plus, les films ne comportent que 12 poses, c’est juste le temps d’une pause cigarette.

(interview sur le blog Land of enchantment)

1/1